Espace Sensible

Résidence et projet de création de Marie-Chrystine Élie, du 30 octobre au 12 décembre 2009


Dans le cadre de son volet Résidence, Caravansérail reçoit du 6 au 30 octobre 2009, Marie-Christyne Élie, une artiste dont la pratique, nourrie par la sculpture et le dessin, est essentiellement tournée vers l’installation. Particulièrement intéressée par la notion d’in situ, l’artiste investit son lieu d’accueil comme une prémisse formelle conditionnant la mise en forme de son oeuvre. S’imprégnant de son expérience de l’espace paysagiste bas-laurentien, l’artiste en restitue l’impression mnésique en tenant compte de certaines spécificités architecturales de l’atelier de Caravansérail. « Alors que le jour décline, le paysage s’aplanit, ne devenant alors plus qu’une silhouette compacte. Les arbres de la forêt ne forment alors plus qu’un. Ce paysage a été déraciné de l’extérieur puis replanté à l’intérieur des murs de Caravansérail. » M.C. Élie
Dans le projet Espace sensible, Élie utilise directement l’architecture comme support à la matérialisation d’un souvenir personnel. Certains plans horizontaux des murs s’associent alors à l’horizon du paysage et le travail de l’artiste évolue dans cette duplicité du regard, entre une vision intériorisée de l’espace et sa projection extérieure.
Venez rencontrer l'artiste lors de la rencontre-conférence du 30 octobre à 17 h. Son travail sera présenté jusqu'au 12 décembre

 

BIOGRAPHIE

Marie-Christyne Élie vit et travaille à Québec. Elle termine présentement une maîtrise en arts visuels qui porte sur l’expérience que l’on fait de l’art et de l’architecture. Elle présentait plus tôt cette année l’exposition in situ Tant qu’à y être à La Chambre Blanche.